Partagez | 

 Je suis une nuit noire, une bordure de falaise, une vie noyée, avec vue sur le vide et sans vertige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSam 7 Fév - 0:10

{fort} Riwalenn
______________ft . Aishwarya Ray



©️ Vent_nocturne
« Rien ne passe avec le temps, c’est juste la douleur qui s’atténue mais elle reste toujours là. »


›› NOM . Mon nom est Riwalenn, un nom grandiloquent hérité de ma mère, qui elle-même l’a hérité de sa mère et ainsi de suite. Je n’aime pas ce nom, cette impersonnalité familiale ne me va pas. Quand à l’origine première de ce prénom, elle est plutôt grandiose. C’est le nom que portait la Dorée de mon illustre ancêtre : RIWALETH

›› DATE DE NAISSANCE . 19/04/1229
›› AGE . 28 révolutions
›› ORIGINE . .  Je suis née et j’ai grandis au Weyr d’Ista. Ses cavernes, et ses longues plages ne sont plus pour moi qu’un reliquat de souvenirs.
›› SEXUALITÉ . Bisexuelle, je peut m’afficher au bras de n’importe qui, je n’ai aucune gêne à ce propos

›› METIER .Capitaine de la garde au Fort d’Ista.
›› RANG . J’ai été dame dragon, une dame verte même. Mais ma compagne m’a été enlevée et depuis je ne suis plus qu’une habitante d’Ista. Je fais donc partie de la masse, des « gens d’Ista ».

›› EN QUELQUES MOTS . Silencieuse – Réfléchie – Intelligente –Lunatique – Désagréable – Méfiante – Déteste les animaux – Observatrice – Volontaire – N’aime pas voir les autres en difficulté – Solitaire – Ressent une profonde solitude – Un peu bourrue – Masculine – Confiante – Droite – Pragmatique.

Réputation & Impressions

    Si l’on devait se fier à la seule réputation de Riwalenn au Weyr d’Ista, votre vision de cette pauvre fille serait bien catastrophique… Si elle fut un temps un chevalier comme les autres, une dame respectable et respectée, s’occupant de son dragon avec attention et dévotion, héritière d’une longue lignée de chevaucheur de dragon ayant même compté une Dame dorée dans leur camp. Les jours de cette jeune fille en tant que Dame Verte auraient été communs à toute autres journées de toute autre Dames ou chevalier.
    Seulement la brune avait un caractère déplorable, à l’image de celui de sa dragonne d’ailleurs, les deux se complétaient à merveille : arrogantes, agaçantes, dédaigneuses, solitaires, l’une se prenant pour une Dorée et l’autre pour un chevalier Bronze. On ne pouvait pas dire que Riwalenn et sa compagne nommée AELITH étaient appréciées pour leurs qualités morales. Pourtant les deux étaient dévouées au Weyr, motivées pour chaque mission et possédant des dispositions physiques excellentes et utiles au combat.
    Lorsqu’AELITH mourut et que Riwalenn sombra dans la dépression et se renferma, les rumeurs allaient bon train contre la pauvre fille. Si la dragonne succomba à une maladie, fait extrêmement rare pour un dragon étant donné leur constitution plutôt forte, on entendit vite quelques rumeurs dans les cavernes inférieures, Riwalenn aurait fait preuve de négligence et même de maltraitance.
    Lorsque la jeune fille fut assignée comme Second du capitaine de la garde au fort d’Ista, c’est une femme mûrie et sûre d’elle qui arrive au Fort. Ses hommes ont aujourd’hui une grande confiance en elle, malgré son jeune âge et son apparence frêle, celle qui est aujourd'hui Capitaine est quelqu’un qui sait se faire respecter, dont les choix sont toujours judicieux et réfléchis.


    ●● PARTICULARITÉ {personnage} ● Riwalenn ne possède pas d’originalité particulière ni remarquable mis à part quelques vieilles cicatrices datant de son apprentissage en tant que Dame Dragon.


Confidences sur le bout de la langue

    ●● Les Fils devaient revenir il y a plus de deux siècles, pensez-vous qu'ils menacent encore Pern ? Ayant été formée à la défense des Fils, je reste persuadée qu’un jour (prochain ou non) ils reviendront. Quand ? Ça seul l’étoile rouge le décidera, et nous commençons à connaître ses caprices tout puissants et sa menace est, de jour en jour, plus menaçante et pesante. Ainsi la dîme et les Weyr doivent continuer d’exister, mais combien de temps encore pourront nous contenir la colère du peuple qui gangrène de plus en plus notre société et notre foi dans les Dames et Chevaliers dragons. Cependant je comprends à moitié leur colère, voilà 450 révolutions qu’aucun Fils n’est tombé sur Pern, et autant de révolutions que la Dîme vient vider les portes monnaies du peuple. Si certes cette dernière rétrécit de révolutions en révolution, elle reste une taxe redoutée et peu légitime aux yeux du peuple. Je pose donc un regard incertain sur la situation actuelle, un peu partagée entre mes anciennes convictions de Dame et la colère d’un peuple plus que légitime.

    ●● Des tensions sont nées suite à la mort de dragonnets pendant l'Eclosion survenue deux mois plus tôt. On raconte que les chevaliers-dragons accusent le Fort et les Ateliers de ne pas avoir fourni assez de Candidats. Quel est votre avis ?Le Weyr d’Ista est en cruel manque d’effectif depuis déjà quelques révolutions et c’est une tragédie que la mort de tous ces dragonnets. Mais le Weyr aurait du bien plus s’investir dans la recherche d’aspirants, rejeter la faute sur les artisans et les habitants du Fort n’est pas très malin et ne fait qu’attiser les tensions des deux organisations contre le Weyr. Ces évènements ne seront pas sans répercussions cela ne fait aucun doute pour personne, le seigneur du Fort d’Ista ainsi que ses vassaux sont toujours à en débattre. De par mon ancien statut et le poste de capitaine que j’occupe maintenant, j’estime avoir un rôle à jouer dans les relations entre le Weyr et le Fort, enfin en tout cas j’espère pouvoir convaincre le seigneur Harmàn de freiner encore ses ardeurs. Le Weyr ne m’a jamais apporté rien de bon sur le long terme mais je ne peux le laisser s’embourber dans des conflits inutiles lors de moments aussi dur pour les dragons et leurs chevaucheurs.

    ●● La Dîme devra bientôt être versée au Weyr. Encore. Quel est votre sentiment ? Mon opinion reste partager à ce sujet, en effet la dîme est essentielle pour garder le Weyr debout, le faire fonctionner et former de nouveaux Chevaliers et Dames. Mais...après ces quelques révolutions aux côtés du peuple d’Ista, je comprends leur ressentit et commencerais presque à le partager. En tant que Dame, la dîme était pour moi une contribution honnête du genre « on vous défend, en retour vous nous devez bien quelque chose ». Seulement les personnes pensent tout à fait le contraire, et ils ont raison. Nous vivions presque comme des privilégiés, attendant gentiment la venue  de fils qui ne viendront peut être plus tandis que les « gens d’Ista » se tuaient à la tâche pour nous permettre de garder le Weyr et de le faire vivre. Aujourd’hui je ne sais trop quoi penser de la Dîme… si elle est essentielle pour le Weyr et son fonctionnement, elle reste un fardeau pour le peuple qui a raison de vouloir s’en débarrasser, les chevaucheurs devront peut être un jour prendre leur indépendance, ou créer une coalition avec les autres Weyr même si ces derniers rapprochement me laisse tristement penser que le Weyr d’Ista tire sur sa fin.


    Mesure du temps

      N'hésitez pas à détailler rapidement tout ce que vous jugerez utile et important dans l'histoire de votre personnage (naissance, décès, changement de lieu, métier, etc). Pour cette partie, on vous demandera entre autres de donner les dates d'arrivée dans le fort d'habitation actuel, et de début d'exercice de votre profession (et éventuelles promotions).

      ●● 1229 ● Naissance au Weyr, fille unique issue d’une famille de tradition de chevaucheurs de dragons, elle est tout naturellement coupée de sa famille afin de grandir selon les règles du Weyr dans les cavernes inférieures.
      ●● 1241 ● Première présentation de Riwalenn à l’Eclosion afin d’être marquée, cette tentative échoue.
      ●● 1243 ● Riwalenn reçoit la marque, et c’est une Verte du nom d’AELITH qui éclot pour elle. La jeune Dame et sa dragonne noue vite un lien télépathique fort et semblent faites l’une pour l’autre. Seulement AELITH possède une malformation qui lui donne une constitution bien plus faible que les autres dragons.
      ●● 1248 ● Première chute d’AELITH, la Verte faillit y laisser sa vie. Cette épreuve rapprochera la Dragonne et sa Dame qui préférons s’éloigner des autres. C’est à peu près au même moment que des rumeurs commencent à circuler sur la jeune fille.
      ●● 1252 ● Sixième rechute d’AELITH, elle n’y survivra pas. Riwalenn est effondrée et ne trouve de réconfort nulle part au Weyr. Sa famille ne comprend pas, les autres chevaliers, dame ou habitants du Weyr continue de faire circuler des rumeurs de maltraitance. Riwalenn ne supporte plus cette ambiance pesante et chargée de souvenirs douloureux, elle quitte le Weyr et est assignée au service du seigneur Harmàn dans la défense du Fort d’Ista comme second.
      ●● 1255 ● Riwalenn est promue capitaine de la garde après que son prédécesseur soit parti à la retraite.  


    ●● Pseudonyme (prénom) ● hippovampe.orange ●● Age ● 17 ans ●● Double compte ● nope ●● Comment as-tu connu le forum ? ● Bazzart, notre dieu à tous  ●● Présence ● 2/3 jours sur 7 jours ●● Commentaires (suggestions, avis) ● Ce forum roxe du poney ●● Codes du règlement ●● What does a legend become a legend?  

    ●● Célébrité ●Ashwarya Ray.


Dernière édition par Riwalenn le Sam 7 Fév - 11:03, édité 3 fois
avatar
Riwalenn
Nouveau Pernais



Féminin

Age : 28 révolutions
Nom du dragon : si vous n'en possédez pas, ne remplissez pas.
Métier : Capitaine de la garde du Fort d'Ista
Rang : Gens d'Ista
Marks : 33



Pseudo : hippocampe.orange
Disponibilité RP : le week end
Crédits : Aishwarya Rai
Messages : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 7 Fév - 0:10



{ainsi} s'écrit l'histoire
______________HISTOIRE OU TEST RP


«  La marque, voler, effleurer doucement tes écailles, tout cela avait été si évident pour moi. Cette voie tracée rien que pour nous, un long chemin droit qui ne verrait peut être jamais les Fils, nous aurions pu être de grands soldats, ou juste une autre Dame et une autre Dragonne, mais ça je m’en fichais. Aelith… oh Aelith ne me quitte pas, je t’en pris, tes grands yeux jaunes, ta présence, toi… tu ne dois pas partir. »
Les larmes coulaient doucement sur les joues bronzées de la jeune fille, ses mains passaient doucement sur le chanfrein du reptile qui tremblait, froid comme une pierre. Riwalenn avait l’impression de revivre la Marque, comme si tout se déroulait à l’inverse, la Verte était faible sous ses doigts comme lorsqu’elle n’était qu’un dragonnet à peine sortis de l’œuf, froide et aveugle, mais sa présence s’imposait déjà dans l’esprit de la jeune fille. Ce soir la jeune Dame sentait le lien qui l’unissait à Aelith s’effriter, perdre de sa réalité, de sa substance. Jamais le mot solitude n’avait pris autant de sens.
La grande Verte était couchée sur le sable, ne bougeant plus depuis déjà quelques heures. Les guérisseurs non loin du couple gardait un œil sur les évènements, ils avaient annoncé l’état de la Dragonne à sa Dame et le constat était sans appel : Aelith ne survivra pas cette fois, cette nuit sera sa dernière.
Doucement le soleil disparaissait dans l’eau comme la dragonne sombrait l’abîme, Riwalenn continuait de maintenir le lien télépathique en implorant Aelith d’ouvrir les yeux, une dernière fois, qu’elle garde un souvenir de sa belle et grande tête, ornée de ses grands yeux jaunes.
Jamais la jeune fille n’aurait imaginé finir cette relation aussi tragiquement. Elle se rappelle du temps où elle n’était encore qu’une gamine des cavernes inférieures rêvant d’une destinée grandiose sur le dos d’un dragon aussi grandiose qu’elle, parcourant Pern sur son dos et abattant les Fils hypothétiques. Elle idéalisait, faisait de grands projets… jusqu'à ce qu’à 14 révolutions Aelith éclose pour elle. Les anomalies de la Dragonne avait tout de suite été repérée, sans jamais vraiment avoir été expliqué, elle était malade c’était tout ce qu’il fallait savoir. Riwalenn du, à contre cœur, mettre de côté ses ambitions et ses délires de petite fille pour prendre soi de la Verte.
Pourtant malgré les « sacrifices » moraux de la jeune fille, les deux compagnes étaient complémentaires sur bien des points, et si l’handicap physique d’Aelith les empêchait d’être parmi les grands soldats, les deux ne pouvaient s’empêcher de se pavaner et de jouer de leur rôle, pourtant minime, dans le Weyr d’Ista.
La Dragonne et la Dame étaient profondément puériles, elles n’en étaient qu’à moitié conscientes. Elles étaient surtout conscientes d’une chose : du temps impartis qu’on leur donnait, et elles avaient décidées tacitement de profiter comme elles le pouvaient de ce trop court moment, quitte à être mal vu du reste des chevaucheurs et des habitants du Weyr… elles avaient été insouciantes,  joueuses, prétentieuses, courageuses et ce soir tout allait se finir. Dans quelques heures, avec un peu de chance, ou quelques minutes tout ceci ne sera plus que des souvenirs, de ceux qu’on range dans un coin de son esprit et qu’on espère oublier, par manque de courage, de peur d’assumer et de continuer sa vie sans cet être cher.
Sous ses doigts, Riwalenn sent la dragonne bouger légèrement. Le regard de la jeune fille s’intensifia sur le faciès de l’animal qui difficilement ouvrait les yeux. « AELITH ? » appela doucement Riwalenn qui redoublait ses caresses et qui n’arrivait plus à contrôler ses yeux embués, laissant échapper une, deux, trois larmes, coulant doucement sur son visage et allant s’éclater sur le museau brûlant de la Dragonne. Un sourire maladroit, trahissant son soulagement, apparu sur son visage quand la Verte ouvrit ses grands yeux dont la couleur ne cessait de changer, trahissant la peur de l’animal et sa faiblesse.
« Tu m’en veux pas ? »
La voix était distante, le lien faible mais toujours existant. Une larme coula encore mais le sourire s’agrandissait.
« Comment pourrait-je t’en vouloir ma grande ? Tu... tu a…tu es formidable… et courageuse. »
Le sourire s’amoindri, devient plus triste, tandis que les derniers liens télépathiques la liant à Aelith se détachait peu à peu de son esprit.
« M’oublies pas. »
Affirmation simple.  Evidence. Résignation. Riwalenn comprit, et entoura doucement la tête de la Dragonne de ses bras et posa sa tête sur son chanfrein tandis qu’Aelith continuait doucement de partir.

Aux aurores on vint chercher  l’ancienne Dame Dragon. Ils durent s’y prendre à trois pour tirer Riwalenn du cadavre de sa Dragonne.
Elle resta trois jours claquemurée dans sa chambre, elle laissait les larmes coulées, en silence.
On brûla l’immense corps écailleux.
Riwalenn ne s’était jamais senti aussi seule.


Riwalenn repoussa une mèche de cheveux derrière son oreille droite. Elle se sentait mal à l’aise, sentait les regards sur elle, entendait les murmures. Avait-elle fait le bon choix ? Sa conscience lui martelait que oui, quel avenir l’aurait attendu de toute façon au Weyr ? Sa personne n’était pas apprécié ni plus estimée maintenant qu’elle était une Dame sans Dragon.
Riwalenn voyait le fort comme une échappatoire, une nouvelle façon de reconstruire sa vie, loin des dragons, des chevaliers, des rumeurs, et des souvenirs. Bien sûr que la jeune fille connaissait l’aversion du seigneur du Fort pour les habitants du Weyr d’Ista, mais ça ne la rebuta pas dans son choix. Le seigneur Harmàn a du reconnaître ses qualités en tant que simple soldat… intérieurement la brune croisait les doigts pour que sa famille, prise de pitié, est un peu forcé son intégration dans la garde du Fort.
Le soldat qui la guidait dans les couloirs tortueux du Fort finit par l’amener devant la porte de sa chambre, la quitta sans ajouter un mot tandis que Riwalenn entra dans ce qui était désormais pompeusement appeler « ses quartiers ». La jeune fille jeta négligemment ses affaires au sol puis s’accouda à la fenêtre qui donnait sur les falaises de l’île d’Ista. Poussant un juron, elle se reposa une énième fois la question « qu’est ce je fous ici ? »
Serrant ses poings sur l’accoudement de la fenêtre, elle baissa les yeux, réfréna une nouvelle larme. Il fallait qu’elle arrête de pleurer à tout bout de champ. Qu’importe son rôle, elle ne devrait plus laisser de place aux états d’âme, se laisser submerger par sa peine. Le bleu du ciel ne lui était plus accessible et il fallait qu’elle s’y résigne. Elle tourna la tête du paysage marin et aperçu la tenue des gardes du Fort plié sur son lit.
Elle se dirigea donc vers le matelas et commença à se changer. Aujourd’hui ce n’est plus le monde qu’elle doit protéger d’une soi-disant attaque venue du ciel, mais de vraies personnes, c’était un nouveau défi et de taille.


Dernière édition par Riwalenn le Lun 16 Fév - 21:11, édité 1 fois
avatar
Riwalenn
Nouveau Pernais



Féminin

Age : 28 révolutions
Nom du dragon : si vous n'en possédez pas, ne remplissez pas.
Métier : Capitaine de la garde du Fort d'Ista
Rang : Gens d'Ista
Marks : 33



Pseudo : hippocampe.orange
Disponibilité RP : le week end
Crédits : Aishwarya Rai
Messages : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 10 Fév - 10:02

Bienvenue parmi nous !
Bon courage pour ta fiche !
avatar
Tùlia
Candidate

http://pern-dragonriders.forumactif.com/t129-tulia-petit-poisson http://pern-dragonriders.forumactif.com/t134-tulia-si-on-le-brave-le-destin-abandonne-la-plus-haute-etoile


Féminin

Age : 13 révolutions
Métier : Candidate
Rang : Candidate verte
Marks : 179



Pseudo : Em
Disponibilité RP : Libre
Crédits : Chloé Moretz (Blondie)
Messages : 76

à travers les yeux des dragons
Citation: Nous tissons notre destin, nous le tirons de nous comme l'araignée sa toile.
Signes particuliers: //
Loyauté: Modérée. Le Weyr et le Fort sont indispensables. Tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 16 Fév - 21:12

Merci!
avatar
Riwalenn
Nouveau Pernais



Féminin

Age : 28 révolutions
Nom du dragon : si vous n'en possédez pas, ne remplissez pas.
Métier : Capitaine de la garde du Fort d'Ista
Rang : Gens d'Ista
Marks : 33



Pseudo : hippocampe.orange
Disponibilité RP : le week end
Crédits : Aishwarya Rai
Messages : 4
Revenir en haut Aller en bas
Message

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis une nuit noire, une bordure de falaise, une vie noyée, avec vue sur le vide et sans vertige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Radar de nuit... Chambéry et après?
» [ VW Golf III 1.4less] batterie dechargee en une nuit
» Je suis gras, mais j'me soigne
» VOL M3 E46 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Les micro-graines germées, qui connaît ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonriders :: Registres d'Ista :: Fiches & Personnages-